DU MONDE DES OBJETS

AU MONDE DE LA MATIÈRE

Un support de médiation transdisciplinaire autour des matériaux métalliques

À propos

Cet outil de médiation a été conçu à l'occasion d'un projet de diplôme de DSAA Design d'Illustration Scientifique (École Estienne, Paris). Il s’inscrit dans un cadre de pédagogie inversée en physique-chimie, et propose une nouvelle façon de transmettre les connaissances en situation scolaire.
À destination des lycéens en Terminale Arts Appliqués, ce dispositif transdisciplinaire a pour principal objectif de faire le lien entre art et science, en mêlant à cet effet la physique des matériaux à des exemples tirés de la culture du design. Fruit d'un partenariat entre Jean-Pascal Mauvoisin, professeur de sciences physiques, et Tiphaine Roland, illustratrice scientifique, l'outil éducatif se compose de deux supports complémentaires : une partie de bande dessinée et une web-série de trois vidéos didactiques, qui traitent de la partie du programme des Terminales STD2A portant sur les matériaux métalliques.

JEAN-PASCAL MAUVOISIN

Professeur agrégé de physique-chimie au lycée St-Charles (île de la Réunion), il souhaite développer la pédagogie inversée dans la matière qu’il enseigne à travers des projets transdisciplinaires.

TIPHAINE ROLAND

Illustratrice et graphiste diplômée de l'école Estienne, elle s'intéresse particulièrement à la médiation culturelle et scientifique à destination des jeunes, enfants et adolescents.

 

Mémoire

Ce mémoire est un travail d’ouverture, de questionnement sur le sens et les enjeux du projet, nourrissant la recherche grâce à des apports culturels, scientifiques et critiques.

À travers une exploration des différentes conceptions de l’école et de l’enseignement dans l’histoire, ce mémoire vient questionner la relation entre le maître et l’élève, sans cesse réinventée à travers le temps. Le sujet principal réside dans l’étude d’une nouvelle méthode de pédagogie alternative, la pédagogie inversée, dont la problématique majeure est de s’interroger sur la manière de transmettre le savoir.

Par une analyse des caractéristiques et des objectifs du système de classe inversée, ce mémoire propose de justifier la pertinence de cette nouvelle philosophie de l’éducation par rapport à son temps, mais également par rapport au métier d’illustrateur scientifique. La troisième partie plus prospective est l’objet d’une rencontre entre l’approche de la pédagogie inversée, portée par mon partenaire de projet de diplôme, et mon travail en didactique visuelle : c’est l’occasion de croiser deux univers aux ambitions convergentes.

 

La Tour de 300 mètres

Au XIXe siècle, les progrès techniques accompagnant la révolution industrielle bouleversent la construction métallique, jusque-là marginale. Le métal s'invite peu à peu dans tous les types de construction. Dans un premier temps, ce sont les ponts, les gares et les bâtiments industriels qui sont investis par ce nouveau matériau, car le fer n'a pas encore acquis ses lettres de noblesse pour les bâtiments publics les plus prestigieux. Mais en France, en 1889, l'inauguration d'une tour de fer puddlé de 300 mètres de haut, réalisée pour l'Exposition universelle, marque le triomphe de l'architecture de fer.

Quelques cases de BD dédiées à la Dame de fer et à son créateur éponyme vous attendent ci-dessous.

1.jpg

BANDE DESSINÉE

Afin de préserver la Tour des adversaires de l'ingénieur et de prolonger sa durée de vie dans l'espace parisien, Gustave Eiffel cherche à conférer une vraie utilité à son œuvre métallique. En effet, on stipule dès la présentation du projet en 1886 que la Tour Eiffel doit être détruite 20 ans après son élévation! La Dame de Fer se voit donc attribuer une utilité scientifique : observations météorologiques et astronomiques, expériences de physique, poste d’observation stratégique, poste de communication par télégraphe optique, phare pour l’éclairage électrique, études du vent... Un véritable laboratoire de mesures et d’expériences variées. Mais indépendamment de ses multiples vocations, la Tour apparait au fil des siècles comme un objet qui soulève lui-même de nombreuses questions scientifiques.

Parmi ces questions : pourquoi la tour Eiffel change-t-elle de couleur à travers le temps ? Sous son apparence banale, cette interrogation soulève bel et bien des questionnements d'ordre scientifique, et sera le point de départ de cette série consacrée aux matériaux métalliques. De la réaction d’oxydoréduction aux méthodes de protection du métal, chaque vidéo aborde les notions du programme de physique des lycéens d’une façon originale, ludique et contextualisée.

IMG_1673.jpg

SÉRIE VIDÉO

Pourquoi la tour Eiffel

change-t-elle de couleur?

ÉPISODE 1

La réaction d'oxydoréduction

ÉPISODE 2

Corrosion

et passivation

Les méthodes de protection du métal

ÉPISODE 3
Story.jpg

MAKING OFF

Les coulisses

Découvrez l'envers du projet en images, du storyboarding à la soutenance et l'exposition finale du dispositif en juin 2017.

 
 
 
 

© Copyright Tiphaine Roland, tous droits réservés.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now